En mai, Kirill Serebrennikov, 47 ans, directeur du théâtre Gogol-Centre, metteur en scène et cinéaste célèbre, bien connu en France, Allemagne et Italie (il y a quelques semaines on lui a décerné le prestigieux prix  “Nouvelles Réalités Théâtrales d’Europe”) avait fait l’objet de perquisitions dans le cadre d’une enquête pour détournement de subventions budgétaires publiques. En juillet, le ballet Noureev, qu’il avait mis en scène, avait été brutalement déprogrammé au Théâtre Bolchoï. Le 22 août la nouvelle tombe: il a été arrêté à Saint-Pétersbourg où il tournait son prochain film, et transféré à Moscou. L’article de loi prévoit jusqu’à 10 ans de prison. Kirill a refusé d’admettre sa culpabilité et on peut dire que c’est la première fois depuis  l’ère stalinienne qu’un metteur en scène est arrêté en Russie de cette manière. Serebrennikov  est assigné à résidence jusqu’au 19 octobre (date d’ouverture de son procès). Nous publions le texte d’Anatoli Vassiliev intitulé “22 août”.  Анатолий Васильев “22 августа”